Royal Caroline de Panart

Page 6 sur 40 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Sam 12 Oct 2013 - 19:59

Question : je n'arrive pas à trouver la pièce cerclée de rouge dans cette p... de boîte :



Une idée ?

Merci d'avance

Christian

PS = c'était mon premier kit, et ce sera sans aucun doute le dernier, tant je suis embarbouillé par les innombrables défauts de celui-ci...  pale

Pas dit que j'aille jusqu'au bout, d'ailleurs...

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Jean-Marc 83 le Sam 12 Oct 2013 - 20:33

Apparemment tu devrais en avoir deux .  Ceux sont les bers pour le canot .

Ne pètes pas les plombs Mad  si tu satures laisse ce kit un peu de coté et fais en un autres en // pour changer les idées .

@ pluche et bon courage  pirat
avatar
Jean-Marc 83

Messages : 2827
Date d'inscription : 16/06/2012
Age : 51
Localisation : Var 83

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Lun 14 Oct 2013 - 9:35

Bonjour,

Extrait du Discours de la Méthode de Descartes : "... et je résolus de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie, que je ne la connusse évidemment être telle..." (Exposé du Premier Principe)

Ce matin, avec mon regard froid de calculateur, je considère avec perplexité la pseudo civière qui est censée supporter le poids de la chaloupe en ordre de marche munie de tous ses accessoires (rames, etc.) :

Pour mémoire, un petit rappel illustré du bidule :



On a en gros sur le modèle une portée de 180 mm répartie sur deux poutres carrées parallèles de 4 x 4 mm

Transposé sur des madriers réels en chêne, cela donnerait à l'échelle 1/48e, et à la grosse louche, deux poutres porteuses parallèles de 20cm de section et de 10 m de portée chacune

Or, la résistance à la flexion d'un tel madrier en chêne en charge permanente ne dépasse guère 1/3 de la résistance à la rupture, sous peine de le voir subir une déformation permanente, soit une force de flexion maximum de 100 kg par mètre linéaire

Globalement, la chaloupe en question serait donc d'une masse limitée à 1 tonne, au mieux 1,5 x 2, soit de 2 à 3 tonnes si le madrier est coupé bien parallèlement au fil du bois

J'imagine mal une masse aussi faible pour cette chaloupe, d'où quelques conséquences possibles :

- Soit elle est construite en balsa, comme le Kon Tiki de Thor Heyerdahl (j'ai quelques doutes sur cette hypothèse anachronique, malgré tout... Razz)

- Soit il manque un pilier central de soutien sous chacune de ces poutres allumettes

- Soit, enfin, elles sont beaucoup plus épaisses que ce que prévoit le modèle

Pour mon raisonnement, j'ai négligé le cas du Hollandais volant, où la chaloupe voyage en apesanteur...

Quel est le sentiment des experts sur cette question ? A-t-on une idée approximative du poids réel de cet ensemble (poutres + chaloupe), étant évident que j'ai négligé aussi dans mon calcul le fait que, même libre de charge, le châssis en question doit déjà supporter son propre poids à vide sans fléchir (il y a quand même deux caillebotis + le ber de support du canot placés en porte à faux sur la structure...)

Amitiés

Christian

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Mer 16 Oct 2013 - 21:26

Hello, quelqu'un ?

Je m'aperçois que la fameuse civière n'est pas solidarisée de son berceau par un quelconque dispositif tel que collier ou ferrure, etc.

Tel qu'elle se présente, au premier coup de mer, on est sûr de la voir basculer à la flotte...

Qu'en pense la docte assemblée (il est permis de matérialiser cette pensée par quelques explications... Razz)

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Alain Degny le Mer 16 Oct 2013 - 23:35

Je ne vois pas que la chaloupe repose sur un ber. Elle est encastrée entre les montants de la "civière", sur les côtés de laquelle sont allongés deux espars de rechange. Ces espars ont une section supérieure à celle des montants de la "civière". C'est cet ensemble qui forme le ber sur lequel ou plutôt dans lequel repose l'embarcation. Elle y est amarrée par des cordages, de même que les espars sont amarrés aux montants.

Et le tout repose dans des gorges découpées sur les deux potences sans amarrage ni ferrures. Il n'y avait pas de potence médiane.

La Caroline, yacht d'apparat est un cas à part. Mais ce système en voie d'extinction à cette époque, existait aussi sur les bâtiments classiques. Il présentait l'inconvénient de ne pouvoir stocker qu'une seule embarcation. 

La généralisation des passavants permettra d'introduire un nouveau système, les skid beams transversaux. Eux aussi sont amovibles et leurs extrémités sont bloquées dans des sabots métalliques reposant sur les passavants (parfois sur une chandelle). l'intérêt est que l'on peut entreposer plusieurs embarcations côte à côte et que la grande rue n'est pas encombrée. L'inconvénient est qu'à l'approche d'un combat, il faut mettre les canots à la mer pour éviter qu'ils ne soient fracassés par les boulets ennemis.

Sur les skid beams, il y a bien des bers tels que ceux de Panart.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)
avatar
Alain Degny
Admin

Messages : 14049
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 71
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Jeu 17 Oct 2013 - 7:20

Bonjour Alain,

Un grand merci pour cette réponse très détaillée

Elle confirme les doutes que j'avais sur l'interprétation de ce modèle par Panart

En outre, placer la chaloupe entre les montants a pour effet d'abaisser le centre de gravité de l'ensemble, donc sa stabilité

Je vais essayer de m'inspirer de la vue d'artiste du Bellarba et de vos explications pour placer correctement la chaloupe quand je l'aurai construite

Bien sûr, le cas de la réparation d'un espar en mer à l'aide des rechanges ainsi stockés laisse la question sans vraie solution, puisque ça reviendrait à affaiblir le support de chaloupe

On comprend bien pourquoi cette solution a fini par péricliter, outre le fait que la circulation avant-arrière en passant par des escaliers de pont ne devait pas être très pratique...

En résumé, et si j'ai bien compris vos explications, le passavant offrait les avantages d'un pont supplémentaire sans pénaliser le poids de la superstructure

On pourrait même imaginer que le passavant soit divisé en deux passerelles égales placées de part et d'autre en renfort des pavois, ce qui permettrait de placer deux chaloupes à la queue leu-leu au fond du premier pont, à l'abri des déferlantes, et de raccourcir la manoeuvre des ancres en reportant le cabestan à l'avant dudit pont

La Royal Caroline n'a peut-être servi qu'à croiser sur la Tamise les jours de fête, comme une sorte de Bucentaure d'apparat britannique ?

Merci encore !

Christian  Wink

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Alain Degny le Jeu 17 Oct 2013 - 12:17

Sur un navire classique qui part en campagne, il y a de nombreux espars embarqués, plus ou moins aboutis, puisque l'on ne sait pas à l'avance ce que l'on peut être amené à remplacer.

Cet ensemble constitue la drôme et ceux de grande longueur sont stockés (sur les navires français) dans la grande rue de chaque côté des embarcations de bord, qui sont, chez nous, emboîtées les unes dans les autres.

Cela permet de gagner du temps si l'on a à réparer, sans avoir à escaler pour approvisionner du bois, dont on n'est pas sûr de trouver des essences qui conviennent et qui soit bien sec.

Ce sont donc des bois lourds. Ce qui explique qu'ils n'aient pas besoin d'être amarrés aux potences. Cela explique aussi pourquoi, à peine embarqués, les 152 malheureux du radeau de la Méduse se sont trouvés avoir de l'eau jusqu'à mi-cuisse, ce qui les a contraint à jeter à la mer leurs provisions. Le fameux radeau était construit avec les vergues, ces espars, etc.

La longueur de la grande rue et des passavants est déterminée par l'espace entre les deux ponts de gaillards, qui n'est jamais considérable. Quelque soit le système retenu, on ne peut entreposer qu'une embarcation, dont les plus longues peuvent dépasser 10 m.

Les passavants facilitent la circulation d'un bout à l'autre du navire, sans devoir emprunter des escaliers. Ils constituent également une protection de l'artillerie et des servants. C'est une structure légère, puisqu'ils sont posés non sur des baux, mais sur des courbes de baux. De loin en loin, ils sont soutenus, sur l'intérieur, par des colonnettes. 

Au début du XIXe, on verra apparaître sur les côtés du gaillard d'arrière, des bossoirs inclinables auxquels seront suspendues les embarcation de service les moins lourdes et les moins encombrantes. 

Depuis le siècle précédent, deux bossoirs prolongent le château arrière. Ils supportent l'embarcation la plus légère, généralement une yole.

Quand à la Caroline, elle a navigué davantage que le Bucentaure puisque elle a fait de nombreux allers et retours entre l'Angleterre et la Hollande.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)
avatar
Alain Degny
Admin

Messages : 14049
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 71
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Jeu 17 Oct 2013 - 17:35

Merci pour votre dernier message : j'apprends plein de détails tout à fait intéressants

Devinez sur quoi je sèche maintenant...

... sur les bouteilles !  Laughing

Je ne sais pas comment mes prédécesseurs se sont arrangés avec les pseudo-vitrages en plastique aimablement fournis par Panart, mais l'un des miens a du être démoulé encore chaud, parce qu'il est tout gondolé, et, par conséquent, totalement inutilisable

Je vais être obligé de tout refaire à la main avec du rhodoïd tellement c'est nul, et bâtir ces mini boîtiers sur du vide, ça promet d'être assez plaisant !

Amitiés  Wink

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Alain Degny le Jeu 17 Oct 2013 - 19:06

La Tamiya Craft Bond est une colle cyanoacrylate pour les pièces et plastiques transparents du modélisme. En vente, entre autre,  chez Multirex.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)
avatar
Alain Degny
Admin

Messages : 14049
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 71
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par frederic Ravinet le Jeu 17 Oct 2013 - 19:25

Par contre nous souffrons d'un cruel manque de photos. Nous aimerions voir l'avancée de cette Royal Caroline. Beaucoup de texte mais qui n'est absolument pas parlant pour la majorité de nos membres.
Ou alors sommes nous dans le secret d'état, voir de mauvais état !!! Twisted Evil

_________________
Au lieu de regarder la baille qu'il y a dans mon oeil, regarde plutôt le boutre qu'il y a dans le tien.
avatar
frederic Ravinet
Admin

Messages : 5032
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 62
Localisation : AMBOISE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par banton le Jeu 17 Oct 2013 - 19:47

Idem ... mon chief Very Happy Wink
avatar
banton

Messages : 2300
Date d'inscription : 16/06/2012
Age : 63
Localisation : Turrialba de Costa Rica -America Central

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Michel Saunier le Jeu 17 Oct 2013 - 21:01

Peut-on voir ces plastics déformes ?
avatar
Michel Saunier

Messages : 2426
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 76
Localisation : Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Jeu 17 Oct 2013 - 21:26

Michel Saunier a écrit:Peut-on voir ces plastics déformes ?
Comme dit, Panart a moulé deux intérieurs de bouteille en plastique transparent, mais l'un d'eux a foiré au démoulage, et n'était plus adaptable à l'espace prévu pour le recevoir

En plus aucun des deux n'était aux dimensions indiquées = parallélépipède rectangle de 34 x 17

Donc j'ai commencé des bouteilles vides (faut le faire...) que je fenêtrerai ensuite comme les autres ouvertures que l'on aperçoit sur cette mauvaise photo


Amitiés

Christian

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par banton le Jeu 17 Oct 2013 - 21:40

CRI-CRI a écrit:
Michel Saunier a écrit:Peut-on voir ces plastics déformes ?
Comme dit, Panart a moulé deux intérieurs de bouteille en plastique transparent, mais l'un d'eux a foiré au démoulage, et n'était plus adaptable à l'espace prévu pour le recevoir

En plus aucun des deux n'était aux dimensions indiquées = parallélépipède rectangle de 34 x 17
 Au cas ou !!! tu peux utiliser aussi le plastique rigide transparent se trouvant sous les cols de chemises d'emballage neuf.
avatar
banton

Messages : 2300
Date d'inscription : 16/06/2012
Age : 63
Localisation : Turrialba de Costa Rica -America Central

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Steckmeyer le Ven 18 Oct 2013 - 0:17

Bonsoir Christian,

Je me souviens avoir eu du mal à construire les bouteilles sur ces deux formes moulées. Opération plutôt délicate et malaisée !
A la réflexion, il me paraît plus simple de s'aider de la forme "non foirée" (loin d'être un parallélépipède rectangle) pour en déduire les dimensions des bouteilles, puis de construire la structure et l'habiller avec du plastique rigide come le suggère Banton.

C'est toujours un plaisir que de te lire, Alain ! Superbe chronique !

Amicalement.
Jean-Claude
avatar
Steckmeyer

Messages : 189
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 67
Localisation : 14130 Saint-Gatien des Bois

http://site-jcs.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Ven 18 Oct 2013 - 7:32

Steckmeyer a écrit:Bonsoir Christian,

Je me souviens avoir eu du mal à construire les bouteilles sur ces deux formes moulées. Opération plutôt délicate et malaisée !

A la réflexion, il me paraît plus simple de s'aider de la forme "non foirée" (loin d'être un parallélépipède rectangle) pour en déduire les dimensions des bouteilles, puis de construire la structure et l'habiller avec du plastique rigide comme le suggère Banton.

C'est toujours un plaisir que de te lire, Alain ! Superbe chronique !

Amicalement.

Jean-Claude
Bonjour,

Les dimensions sont mentionnées sur le plan = 34 * 17, ainsi que la forme de l'empreinte de la bouteille sur la coque - les deux formes prédécoupées qui tiennent lieu de plafond et de plancher fournissent en réel les données de la profondeur du bidule

Voici ce que cela donne pour la première des deux (le petit objet de bois plein est une fabrication maison, qui  m'a servi de gabarit 3D pour tenir en place le plancher et le plafond pendant le collage des montants)

J'ai mis une des formes Panart à côté = détail rigolo, elles ne s'adaptent pas au plancher/plafond prédécoupé, ni à l'ouverture du pochoir carton de positionnement latéral de la bouteille sur la coque 

Un détail intéressant : ce volume (qui est effectivement un parallélépipède tout court... Wink) obéit à une règle de symétrie, ce qui veut dire en bon français qu'il devra être transposé pour s'adapter à l'autre bord (sinon, ce serait trop facile !)

Pour moi, c'est principalement un défaut de raisonnement qui a causé toutes ces erreurs

J'espère que Frédéric appréciera mes efforts démesurés pour illustrer mes balbutiements !  Pour le même prix, la prévision météo est offerte... Razz

PS = Panart montre un collage perpendiculaire à la coque pour les plancher/plafond de bouteille, ce qui me paraît curieux, puisqu'ils devraient plutôt suivre le bouge des ponts du navire, me semble-t-il

Toujours est-il que j'ai volontairement commis la même bourde pour rester compatible avec les ornements en laiton qui doivent venir compléter les faces supérieure et inférieure desdites bouteilles

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Ven 18 Oct 2013 - 10:38

Ici, la méthode simple pour dupliquer symétriquement la première bouteille


CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par frederic Ravinet le Ven 18 Oct 2013 - 13:01

Frédéric apprécie les efforts !!! Enfin nous pouvons voir ton avancée et visualiser tes problèmes.
C'est beaucoup mieux et cela permet de voir que tu avances bien. Beau travail !!!

_________________
Au lieu de regarder la baille qu'il y a dans mon oeil, regarde plutôt le boutre qu'il y a dans le tien.
avatar
frederic Ravinet
Admin

Messages : 5032
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 62
Localisation : AMBOISE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Ven 18 Oct 2013 - 17:38

Je vais profiter de ces quelques jours de soleil pour faire quelques photos en lumière naturelle. En effet, le flash ne montre pas correctement la couleur et le brillant de la finition cirée des bordés... 

Ci jointe une illustration après création de la deuxième bouteille symétrique, et avant la pose des "Marie-Louise", des vitres et des croisées - normalement, je devrais avoir fini cette punition demain



Ensuite, il restera à les ajuster finement à la muraille, et à poser les ornements de laiton doré haut et bas qui sont prévus

Enfin, je terminerai la fabrication des fenêtres extérieures de la cabine royale, avant d'attaquer le tableau arrière !

Je vais essayer de vous tenir au courant par photos interposées de la progression du chantier, mais il n'est pas impossible que je continue à rouspéter au fur et à mesure !

Amicalement  Wink

Christian

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Sam 19 Oct 2013 - 10:57

Photos en lumière naturelle (observations, critiques et conseils ou suggestions sont bien sûr bienvenus...)

Bien amicalement, et bon week-end à toutes et tous !  Wink 







CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Lun 21 Oct 2013 - 21:39

Questions

1 - Où va le câble qui passe par le trou marqué en rouge ? A-t-il un rapport avec les ancres ?

2 - A quoi sert le cabestan sur le pont ?

Merci d'avance  Wink
 

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Mer 30 Oct 2013 - 7:13

Bonjour,

Retour de Chris-chiant... Laughing 

Ici, j'ai un problème avec la bouteille  Razz (la photo est un peu pourrable, mais j'espère un vrai appareil pour mon petit Noël)


En fait, après passage du vitrier, et comme je n'ai pas percé le bordé derrière les bouteilles, j'ai le choix entre :

- coller les bouteilles telles quelles (le bordé est en noyer)

- percer les bordés avant le collage (mais les intérieurs ne sont   pas aménagés)

- Griser les vitrages (mais je ne connais pas de technique fiable pour le faire proprement)

En l'état, je serais tenté par la première soluce

Qu'en pensez-vous ?

Questions annexes : 

- Pourrais-je avoir une réponse à mon message précédent ?

- Connaissez-vous un produit efficace pour effacer les taches de cyanolit sur le vitrage ?

Merci d'avance

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par orion-p87 le Mer 30 Oct 2013 - 9:19

CRI-CRI a écrit:Questions

1 - Où va le câble qui passe par le trou marqué en rouge ? A-t-il un rapport avec les ancres ?

2 - A quoi sert le cabestan sur le pont ?

Merci d'avance  Wink
 
Bonjour,
Il n'y a pas de trou à cet endroit là. C'est une des nombreuses erreurs de la maquette. Les câbles d'ancre descendent dans la fosse aux câbles par deux échancrures situées sur le caillebotis et le cabestan sert à hisser ces câbles via un système de noria.
avatar
orion-p87

Messages : 690
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 58
Localisation : Lorgues 83

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Alain Degny le Mer 30 Oct 2013 - 10:34

Le cordage de moindre diamètre lié de loin en loin au câble d'ancre par des garcettes, s'appelle la tournevire.

Le câble d'ancre est trop gros et trop raide pour être entouré autour du tambour du cabestan. C'est donc la tournevire, cordage sans fin qui le remplace.

Sur les gros navires, ce sont les mousses, répartis sur sa longueur qui se chargent de la manœuvre. Ceux positionnés vers les écubiers attachent les garcettes, ceux positionnés avant l'entrée du puits aux câbles, les défont, cependant que les hommes virent au cabestan.

Sur la Caroline, dont l'équipage est moindre et le poids de l'ancre inférieur, ce sont sans doute les matelots qui effectuent ce travail, qui demande rapidité et dextérité.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)
avatar
Alain Degny
Admin

Messages : 14049
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 71
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par CRI-CRI le Mer 30 Oct 2013 - 11:55

Merci !

Et ça ? Comment trouvez vous ?



Je pense que je peux l'oublier, non ?

Dans la série "je vois des trucs que je ne pige pas" :

Le gaillard d'arrière montre quatre supports verticaux, qui, selon Bellarba porteraient des couleuvrines actionnées à la main

Or, chez Panart, la hauteur de ces objets est telle que la couleuvrine devrait se manipuler les bras tendus au dessus de la tête, ce dont je doute - Il est vrai que dans le kit, les couleuvrines ont été omises

Avant Bellarba, je me demandais à quoi pouvaient servir ces curieux pylônes...

Après, je les ai ramenés à hauteur de poitrine d'un mec normalement constitué, et fait l'acquisition des quatre affûts de couleuvrine manquants, etc. etc.

Je suis pas rendu, comme on dit...  scratch

Merci encore pour vos réponses détaillées !

CRI-CRI

Messages : 2420
Date d'inscription : 27/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Alain Degny le Mer 30 Oct 2013 - 12:52

Il y a deux erreurs sur le bossoir Panart:

- Il devrait y avoir trois clans (et donc trois réas) pour le passage du palan de capon.

- Le garant du palan de capon n'est pas tourné autour de taquets en forme de têtes de cabillots, mais il passe dans deux anneaux métalliques. Le premier crocheté à l'emplacement de la tête de cabillot arrière, le second à l'arrière du plat-bord de gaillard AV.

Il y a également quatre pierriers (swivel-guns) sur le gaillard AV. Ce ne sont pas des couleuvrines qui sont l'ancêtre des canons. 

Les pierriers, eux, descendent des fauconneaux de pavois qui sont les premières armes à feu embarquées sur des navires. Leur succéderont les bombardes, les couleuvrines et enfin les canons. Les pierriers subsistent en tant qu'artillerie d'appoint sur les gaillards et éventuellement sur les hunes.


Dernière édition par Alain Degny le Mer 30 Oct 2013 - 13:36, édité 1 fois

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)
avatar
Alain Degny
Admin

Messages : 14049
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 71
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Royal Caroline de Panart

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 40 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum