Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par Quanto48 le Lun 9 Juil 2012 - 20:45

Bonjour à tous.

Je m'avais abonné à la De Agostini pour construire le modèle du «Le Soleil Royal» lancé en 1669, Opère sur les fichiers, puisque je n'avais jamais construit des modèles de ce type et cette période, et a eu un beau coup d'oeil.
Je n'avais pas, cependant, aucune expérience de ce type de travail, et j'ai commencé parce qu'il semblait moins d'un problème de recherche sur les matériaux chez les détaillants divers, considérant que la construction de derniers modèles a été pendant plus de quarante ans.

La première déception était de découvrir la mauvaise qualité des matériaux, des instructions de montage à aucun critère technique grave, et surtout le manque de dessins.

Certains modélisateurs ont avancé l'idée qu'il s'agissait d'une élaboration du modèle Mantua-Sergal, puis j'ai acheté les dessins, mais j'ai réalisé que ça ressemblait à seulement les ornements de la superstructure, y compris les jardins, mais entre les deux modèles le meilleur était celui de Mantua-Sergal.

La première correction que je voulais faire, c'était de la formation du bouge des baux et une "tonture" plus réaliste, j'ai eu à réaliser parce que dans le modèle étaient droites.

J'ai commencé alors à chercher des informations sur l'Internet.
C'est ainsi que j'ai appris beaucoup de choses que le modèle ne pouvait pas d'accord avec la réalité.
En particulier, j'ai réalisé que le tirant d’eau était plus haut du creux.

La conception de la coque, très massif, alors, ne semblait pas approprié aux caractéristiques qu'ils auraient dû avoir un navire de guerre du premier rang, qui pourrait servir comme un vaisseau amiral de la marine de Louis XIV.

La figure ci-dessous, montre, dessinée en noir, les profils des couples fournies par "De Agostini", tandis que le rouge, ma tentative de donner des façons à la coque du «Soleil Royal».
Vérifications ultérieures m'ont dissuadé de les réaliser.




Quand j'ai réalisé que, en particulier le «Soleil Royal» en 1669 n'a pas pu trouver de précieux documents, et que les premiers vrais documents traçables sont à partir de 1690 en date du le réaménagement première grande confiance sous le commandement de Tourville, j’ai augmenté mes recherches pour trouver des méthodes du période de construction à partir de laquelle extraire les dessins de la coque et de superstructures probables.

Les renseignements que j'ai recueillis, sont très hétérogènes, car, pour citer «Soleil Royal», n'est pas toujours précisé si c'est celui lancé en 1669, avant le réaménagement grande, si après avoir été brûlé à la Hogue, ou ce que le remplacé en 1692.

Les renseignements que j'ai été utile sont celles relatives à la "Le Soleil Royal", cité par Dassie, entre « les navires du roi en service en 1671,dans le chapitre XX, page 110, de son "arcitecture navale", avec un déplacement de 2500 tonneaux, 120 canons, 1200 hommes »,

et par Coulomb,

- Quille portant sur terre, 142 pi,
- Longueur de l’étrave à l'étambot, 164 pi ½,
- Largeur au maître bau 44 pi ½
- Creux, 21 pi;
- Longueur de la Lisse d‘Ourdy, pi 32,
- Hauteur de l'étambot, 31 ½ pi,
- Plat de varangue, 26 pi à 22 pi d’acculement,
- La première batterie 7pi 3 po de hauteur (de planche en planche),
- La second batterie 6 pi 8 po de hauteur.
- Il y a 16 Sabords de chaque côté de la première batterie et 4 sur l’arrière.

Les données qui sont répertoriés ci-dessus sont celles qui m'ont accompagné pour les comparer avec les autres.

Par conséquent, en appliquant l'une des "opérations" que la plupart des fabricants utilisés pour définir "quêste de l'étambot" comme la quatrième partie de «l’élancement de l'étrave », permettez-moi de déterminer, pour une taille de l’étrave, 18 pi et pur l''étambot, une dimension de 4 pi ½.

Je remercie Michel qui a corrigé ces données de cette manière :

- Longueur: 164 pieds 6 pouces
- Artillerie: 110 canons et non 120, je ne vois pas où mettre une telle quantité. En effet 15 en première, deuxième et troisième batteries, soit 45 canons + 5 sur le gaillard arrière + 3 sur le gaillard d'avant + 2 sur la dunette, soit par coté 55 et 110 en tout. Les sabords de retraite, 4, ceux de chasse, 6, ne sont pas armés comme le premier à la proue de la première batterie. Ce qui fait déjà des écartements réduits par rapport à la norme.
- Quête de l'étambot: 4 pieds et demi (source Hubac soi-même)
- Hauteurs sous barrots ou de planche à planche: attention Blaise Ollivier note des différences selon que l'on se trouve en arrière, en avant et au milieu.

À propos de l'information fournie par Ollivier, je suis intéressé de savoir quelles sont les différences selon que l'on se trouve en arrière, en avant et au milieu, parce que c'est un sujet controversé. Merci.

À bientôt.

Antonino

Quanto48

Messages: 17
Date d'inscription: 08/07/2012
Age: 66
Localisation: Palermo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par Quanto48 le Mar 10 Juil 2012 - 14:57

Bonjour à tous.

Après avoir mis les tailles maximales du navire, il était nécessaire de poursuivre le projet à partir des principaux éléments.
L'un d'eux est la quille, que «réelment porte sur terre»,
au niveau des deux extrémités de laquelle sont connectés: l’étambot, un piece de bois droite, au moyen d'un tenon, et l’étrave, une ou plusieurs de bois courbe, qui se raccorde à la quille avec une emboîtement particulier ledit «Brion, ou Ringeot».

Ensemble, ces trois éléments constituent «l'échine», comme il l'écrit en 1643 le Pere Fournier dans le chapitre III de son Hydrographie.

La première chose dont nous avons besoin de déterminer, après sa longueur, est sa section transversale ou « grosseur », son « épaisseur» et sa forme, combien de pièces il est divisé, la longueur des « endentures, empatures ou escares », suivie par la taille, les inclinations et les formes de l’étrave et l'étambot.

En 1627, c’est-à-dire de Dassié, la quille doit correspondre, traduit en pouces, au sixième de sa longueur pour les quilles de 60 pieds à 125 pieds, tandis que pour les 130, 135, 140 pieds ne doivent pas dépasser une section carrée supérieure à 18 pouces de chaque côté, car à son avis, il n’y a pas des arbres avec un ajustement du tronc à des fins : “à cause que le bois ne permet pas autrement. (Art. 1) ”.

Selon un livre anonyme de 1706, en cours d'utilisation sur le chantier naval à Brest, un navire de premier rang de 142 pieds de quille aurà : « 22 pouces en carré au milieu & 20 pouces au bouts, les écars seront de 9 pieds de long. (pag. 6) ».

En 1758, c'est-à-dire de Duhamel du Monceau, la quille est composée de plusieurs pièces rejoint au moyen d’empatures, d'une longueur égale à quatre fois l'épaisseur de la quille, que devrait avoir, une section rectangulaire : à la hauteur ou du visage vertical (épaisseur) est égale à 1/8 de sa longueur, réduite à pouces, et la largeur 10 lignes & 8 points par pouce de sa hauteur, parce que: “On donne à la quille plus de hauteur que de largeur, parce que les empatures sont prise danse ce sens et qu’à quantité égale de matiere, elle en est plus forte.” (Chap.I, I).

Duhamel a également écrit que: « La plus part des ancien constructeurs voluloient que la quille se courbât dans son milieu, & relevât par les extrèmités, ou, en terme d’art, ils lui donnoient de la tonture, afin que l’eau se rendìt au milieu ou est l’archipompe : mais a cause de la difference du tirant d’eau, cette raison, quoique cette corbure soit plus propre à faire que les vaisseaux ne paroissent point arqués, qu’à empêcher qu’ils n’arquent réelment : mais il n’est plus guere d’usage de donner de la tonture alla quille. » .

Je vais prendre souvent, pour exemple, Duhamel du Monfort, parce que, parmi les nombreux écrivains de l'Architecture navale, est ce que donnerait de construire un navire en proportion, avec toutes les pièces nécessaries, cependant, à cause de son traité «après 100 ans » pour mes besoins, je me sens obligé d'envisager d'autres auteurs contemporains pour la réalisation de mon modèle du «Le Soleil Royal».

À la fin de ces notes, je suis convaincu que la quille du Soleil Royal de 1669 devait être de forme carrée et de et 20 pouces de côté. Plus, je ne suis pas convaincu si l'épaisseur au milieu pourrait être de 22 pouces.
 

A bientôt. Smile

Quanto48

Messages: 17
Date d'inscription: 08/07/2012
Age: 66
Localisation: Palermo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par Guillaume JARDIN le Mar 10 Juil 2012 - 15:04

je prend une place au premier rang!

Guillaume JARDIN

Messages: 752
Date d'inscription: 17/06/2012
Age: 31
Localisation: 13140

http://74gunship.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par Quanto48 le Mar 10 Juil 2012 - 16:51

Bonjour Guillome.

Merci de votre participation.

J'espère bien faire, et vous pouvez également commenter, si vous voulez.

À bientôt. Smile

Quanto48

Messages: 17
Date d'inscription: 08/07/2012
Age: 66
Localisation: Palermo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par lembrouille le Mar 10 Juil 2012 - 17:54

Un transat,une bonne glace fraise/citron et un orangina glacée et je suis pret pour la suite..... Laughing
Lembrouille.

lembrouille

Messages: 106
Date d'inscription: 19/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par Alain Degny le Mar 10 Juil 2012 - 22:54

Quel fabuleux travail de recherche. Tous les grands noms de l'architecture navale sont là. Dassié, Blaise Ollivier, Duhamel du Monceau.

Ce sont les ouvrages publiés chez Ancre, qui constituent ta base documentaire?

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)

Alain Degny
Admin

Messages: 8298
Date d'inscription: 14/06/2012
Age: 68
Localisation: Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par Albatros le Mar 10 Juil 2012 - 22:59

Bonsoir
Maintenant que j' ai vu le script, je m' installe et j' attends le film.
Sacré beau boulot de recherche ; Bravo.
Il manque encore un joueur et avec Marc et Michel, vous allez
pouvoir faire une belote. clown
lol! Si vous me cherchez, je suis déjà parti.......

Albatros

Messages: 618
Date d'inscription: 16/06/2012
Localisation: Vendée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par Neko le Mer 11 Juil 2012 - 0:13

Hé hé! Un SR de plus alors! Ca m'a l'air bien parti, et les dessins de correction des lignes d'eau me rappellent ce que j'avais fait pour le modèle Sergal il y a... longtemps! Laughing


Bonne continuation!

Neko

Messages: 252
Date d'inscription: 21/06/2012
Age: 36
Localisation: Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par frederic Ravinet le Mer 11 Juil 2012 - 8:28

Tu commences très fort Antonino !!!!
A mon avis nous allons vers du grand !!!!
Je vois que les spectateurs s'installent petit à petit.
Beau travail de recherche !!!!

_________________
Au lieu de regarder la baille qu'il y a dans mon oeil, regarde plutôt le boutre qu'il y a dans le tien.

frederic Ravinet
Admin

Messages: 4540
Date d'inscription: 12/06/2012
Age: 59
Localisation: AMBOISE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon "Le Soleil Royal" du 1669

Message par Michel Saunier le Mer 11 Juil 2012 - 9:09

Bravo, un SR de plus.
Il faut aussi t'inspirer d'un document "Constructions des vaisseaux du Roi" où la description du vaisseau de premier rang a de très bonnes chances d'être un relevé du SR en radoub en 1688. Tout y est ou presque Very Happy
Et ce ne peut être que le SR car aucun vaisseau de cette époque autre que lui n'était "percé à 16"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce document est en réalité un doublon de celui de 1691 du Havre de grâce
De plus à la même époque ont été relevés les caractéristiques des chambres du SR par l'intendant du moment: Hubert Champy Desclouzeaux qui signalait à Colbert que tous les hauts du SR étaient pourris. Ce radoub à été une reconstruction véritable (15 ans à l'ancre dans la Penfeld, ça fait de sacrés dégats )

Michel Saunier

Messages: 1313
Date d'inscription: 20/06/2012
Age: 73
Localisation: Pacy sur Eure

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum