Robert Fulton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Robert Fulton

Message par Sophie Muffat le Jeu 9 Jan 2014 - 17:54

Intéressons-nous un peu à Robert Fulton, arrivé dans la construction navale comme une torpille, si j’ose dire.
 
Naissance, vie, mort, tout ça, passons : nous aussi on est nés et on va mourir un jour, nos biographes officiels feront notre éloge sur Wikipédia, passons plutôt aux inventions et à son génie visionnaire arrivé au mauvais moment.


Robert Fulton n’est pas n’importe qui : déjà c’est un américain. Pour les Français à qui il propose ses inventions, c’est déjà suspect au départ, il part mal. On a signé seulement en 1801 le traité de Mortefontaine, ça met fin à la quasi guerre avec les Etats-Unis, alors être américain arrivant en France c’est difficile. Surtout qu’avant de venir il s’est installé en Grande-Bretagne. Il accumule les circonstances aggravantes, ce brave homme.  Il est installé là-bas depuis 1786, il a 21 ans. Ce qui l’intéresse c’est le dessin industriel.


En Angleterre il commence à s’intéresser à la construction navale et crée entre 1796 et 1797 le premier bateau à propulsion à hélice répertorié, le « Fitch ».Intéressé par une invention française, le Pyroscaphe (bateau à vapeur et à roues à aubes), il débarque en 1797 et commence à faire parler de lui en acquérant les droits d’importation d’ un brevet qui n’a rien à voir : le panorama. 
 

C’est à ce moment-là que les choses se corsent pour lui : la création du Nautilus, son premier navire révolutionnaire, si j’ose dire, est à la fois une merveille et une malédiction. Une merveille parce que le sous-marin est à l’époque quelque chose de totalement novateur, même si ça reste super dangereux. Une malédiction parce que malgré six mois d’essais sur la Seine, à Rouen puis au Havre, (année 1800), puis ensuite en Bretagne en 1801, essais  ayant donné lieu à des tonnes de rapports, sous la direction de l’ingénieur Forfait, qui restait sceptique sur le sous-marin mais construisait parallèlement des bateaux plats dans le même but que Fulton (la guerre contre l’Angleterre), bref malgré tous ces essais en divers endroits, financés par le Directoire, la conclusion a été la suivante : « intéressant, mais ce n’est pas une façon morale de faire la guerre ». Exit le Nautilus.

Fulton retourne en Angleterre avec son sous-marin, on lui répond la même chose qu’en France, ce n’est pas moral.

 

En France, Fulton a un gros handicap : Napoléon ne croit pas à la marine à vapeur, Forfait n’y croit pas non plus et à ce moment-là il est encore ministre de la marine. Plus pour longtemps. Mais Napoléon, lui, tout à sa marine de gamelles flottantes, n’imagine même pas que la vapeur puisse servir de propulsion, lui qui pense qu’avec des rames et des voiles, ça peut marcher comme on veut, même avec des canons embarqués.



Bien qu’il ne croie pas en la marine de Fulton, il consent tout de même aux essais d’un bateau à vapeur, sur la Seine, en 1803 : premier essai, le Wasa bis : le bateau coule immédiatement, sous le poids de la machinerie. Il ne se décourage pas et continue ses recherches sur la vapeur comme propulseur. Le 9 août 1803, il fait un second essai en présence de plusieurs membres de l’Institut, dans l’indifférence générale. Ca n’intéresse toujours pas Bonaparte, tout à la création de sa flottille pour envahir l’Angleterre. 


Par contre les Anglais, eux, seront bougrement intéressés par ses machines infernales qui vont être lancés en octobre 1804 contre la flottille en rade à Boulogne, les « catamarans », sortes d’engins actionnés par un mécanisme d’horlogerie déclenchant une mise à feu. Les Français appelleront ça un « procédé infâme », les Anglais des « catamarans » ou des « brûlots », et les historiens, des « attaques anti-conventionnelles ».

Dépité par tous ces échecs commerciaux bien que concluants sur le plan technique, Fulton rentre aux Etats-Unis. Pragmatiques, les Américains voient immédiatement le parti à tirer des inventions immorales de Fulton. Ca marche même tellement bien qu’une ligne régulière de bateaux à vapeur est inaugurée en 1807.

Suite au prochain épisode.
 
 
avatar
Sophie Muffat

Messages : 1584
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 48

http://bateaucanonnierdelan12.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par Grandvilliers le Ven 10 Jan 2014 - 8:37

Fulton n'arrive pas au mauvais moment, il arrive trop tôt (Comme presque tous les inventeurs de génie)
avatar
Grandvilliers

Messages : 503
Date d'inscription : 05/10/2012
Age : 74
Localisation : Bretagne, tout au bout. En presqu'ile

http://www.bateaucanonnierdelan12.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par kangoo91 le Ven 10 Jan 2014 - 9:09

Devrait on comprendre que les américains sont immorales ou des visionnaires ?
avatar
kangoo91
Modérateur

Messages : 6472
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 50
Localisation : Viry chatillon (91)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par Sophie Muffat le Ven 10 Jan 2014 - 9:16

Les Américains sont pragmatiques. Ils ont accueilli un autre Américain dont les inventions ont été rejetées par les Français et les Anglais (le sous-marin). Pour les brûlots, les français les trouvaient "infâmes", mais les Anglais non. Le mystère de la moralité des armes de guerre s'épaissit de plus en plus.

A noter que Fulton à son retour aux Etats-Unis, a surtout développé la marine à vapeur pour le transport, le commerce et la navigation. La moralité ou l'immoralité des Américains...

Il a eu le tort d'arriver en France trop tôt, comme dit Pierre, mais de toutes façons c'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt. Napoléon s'en est mordu les doigts, en 1815, quand en route pour Saint Hélène, il a croisé un des navires à vapeur que Fulton avait mis au point. Et là il s'est rendu compte de son erreur, mais bien trop tard. En 1800 - 1803, date de sa période de création navale en France, tout ce qu'il a fait a été essayé, techniquement approuvé (si on exclut le malheureux essai du printemps 1803), mais refusé. 

Les Anglais ont développé certaines de ses inventions. Les Américains se sont occupé de tout faire en grand, comme ils le font habituellement, et ont donc été ensuite les précurseurs d'une marine techniquement en avance sur ses concurrentes du Vieux Continent....

La suite sur Fulton à venir.
avatar
Sophie Muffat

Messages : 1584
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 48

http://bateaucanonnierdelan12.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par Grandvilliers le Ven 10 Jan 2014 - 9:17

kangoo91 a écrit:Devrait on comprendre que les américains sont immorales ou des visionnaires ?
Comme tous les peuples jeunes sans trop de civilisation derrière eux pour les encombrer, ils sont à la fois visionnaires et immoraux (ou plutôt amoraux)
avatar
Grandvilliers

Messages : 503
Date d'inscription : 05/10/2012
Age : 74
Localisation : Bretagne, tout au bout. En presqu'ile

http://www.bateaucanonnierdelan12.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par wills le Ven 10 Jan 2014 - 9:40

Peuple nouveaux ok, mais cela revient-il pas à dire que les peuples anciens se surestiment?
Visionnaires, opportunistes, ce ne sont que des adjectifs que ferraient-ils si un autre génie venais à se pointé , comment serait-il reçu par la France?
Le problème c'est que les génies sont plutôt rares et je pense que beaucoup d'entre eux sont un peu obligés de migrer si
ils ne trouvent pas dans leurs pays les ressources nécessaires.
avatar
wills

Messages : 648
Date d'inscription : 10/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par Alain Degny le Ven 10 Jan 2014 - 10:00

L'hélice à spirale de Frédéric Sauvage déclanchera le même "enthousiasme", alors que dès les premiers essais, elle démontre sa supériorité par rapport aux performances des roues à aubes.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)
avatar
Alain Degny
Admin

Messages : 15191
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 71
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par Sophie Muffat le Sam 8 Fév 2014 - 21:17

Notre ami Fulton est de retour, parlons à présent de ses essais de construction navale et de ses inventions successives. Ce soir, le "bateau-poisson". C'est ainsi que dans le Journal des Débats du 2 Frimaire an IX, on mentionne son invention. Le 23 novembre 1800, donc, Forfait est ministre de la marine, et si on n'a pas oublié les épisodes précédents est a priori hostile à la vapeur et au développement d'une invention d'un concurrent potentiel.

Le journal des Débats, en page 3 de son numéro du 2 frimaire an IX, commet un article des plus intéressants sur les essais de son Nautilus, voyez plutôt, au chapitre "Variétés", titré Invention Nouvelle.


"Dans la même ville (Brest), on a fait l'essai d'une autre invention fort curieuse; on la nomme le "Bateau-poisson". L'auteur s'appelle Fulton; c'est le même qui a établi à Paris le Panorama.


Ce bateau consiste en une barque ordinaire, dont le ventre est très bombé et la carène plate, avec une ouverture dans le milieu de la base pour poser une pompe aspirante, qui le fait couler à fond. Dans une des extrémités est une pompe foulante, à l'aide de laquelle il remonte sur l'eau; au derrière du bâtiment est une espèce de gouvernail qui le dirige quand il est sur l'eau. Sur le bateau, qui est fermé comme une boite, est une espèce de cône ou capot, qui sert de porte pour entrer dans l'intérieur. Ce cône est fait comme ces lanternes que l'on construit au haut d'un escalier circulaire pour y faire descendre le jour. Ce cône est garni de plusieurs glaces mastiquées; ces glaces portent le jour dans le bateau, au fond duquel est une autre glace qui répète les objets. De cette manière on voit sous l'eau tout ce qui se passe au-dessus. 


M. Fulton a fait plusieurs expériences, et est resté deux heures sous l'eau sans éprouver le besoin de remonter. Avec ce bateau, il va incendier, sans qu'on le voie, des objets placés à une grande distance. On avait attaché des fascines goudronnées au bout de la jetée qui est du côté du sud. Le bateau-poisson a plongé, et au bout d'une demi-heure, on a vu les fascines s'embraser.


M.Fulton ne laisse entrer personne dans l'intérieur de son bateau. Il a aussi inventé des flèches ou lances qu'l fixe dans le bâtiment qu'il veut incendier, et auquel il veut s'attacher pendant quelque temps. Le ministre avait envoyé un ingénieur pour prendre connaissance de son procédé. mais M. Fulton a refusé de développer ses moyens, parce qu'il craint qu'on ne lui enlève le mérite ou le fruit de son invention, avant qu'il l'ait portée au degré de perfection qu'il veut lui donner."

La première ligne laisse entendre qu'il y a une autre invention, effectivement, l'article fait référence à une autre invention, expérimentée elle aussi à Brest. Ce même journal des Débats (et lois du pouvoir législatif et des actes du gouvernement) donne des nouvelles intéressantes de la marine anglaise.  Il est à noter que le" bateau-poisson" ne va pas rester dans les annales sous ce nom. Cet article reprend les premiers essais du Nautilus, qui vont se poursuivre à Rouen et ailleurs pendant plusieurs mois, en vain.

Les "flèches ou lances", seront mentionnées dans la suite de l'exposé sur Fulton; c'est l'inventeur des torpilles dont ces flèches sont les premiers avatars. Il y a un tas de choses à dire sur les torpilles Fulton, je vous prépare ça pour dans quelques jours.
avatar
Sophie Muffat

Messages : 1584
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 48

http://bateaucanonnierdelan12.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par kangoo91 le Sam 8 Fév 2014 - 21:53

Sophie,

Je relis tout çà demain, avec attention, dès que je serai rentré au port.
Fulton, inventeur des bateaux sous la mer, mais en plus des... "torpédo Los"

Laurent
avatar
kangoo91
Modérateur

Messages : 6472
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 50
Localisation : Viry chatillon (91)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par Hussard le Dim 9 Fév 2014 - 14:30

Très intéressant , je suis impatient de lire la suite. Merci Sophie
avatar
Hussard

Messages : 597
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 50
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par Trois-Ponts! le Lun 28 Avr 2014 - 14:51

Comme l'écrivait le capitaine de vaisseau Montgéry (officier de génie dont j'ai déjà parlé sur mon blog) en 1822 dans un commentaire du fameux ouvrage de Paixhans Nouvelle Force Maritime : « Il y a peu de choses nouvelles à l'époque où nous vivons. »

Au 19e siècle, l'idée de fabriquer des machines permettant à l'homme d'évoluer sous l'eau est déjà très ancienne. Elle existe d'ailleurs déjà sous l'antiquité.

En 1538 notamment, François Bacon de Verulam écrit « Nous avons ouï dire qu'on avait inventé une autre machine en forme de petit navire, à l'aide de laquelle des hommes pouvaient parcourir sous l'eau un assez grand espace. »

Tout au long des 17e et 18e siècles, les navires et les expériences de ce type se multiplient. Bref, avec le Nautilus, Fulton n'invente rien de véritablement nouveau. Je dirais même qu'il s'inspire très largement du sous-marin de Bushnell (1776), qui s'était déjà lui-même inspiré de principes déjà connus et mis en pratique. On doit cependant reconnaitre à cet homme, qui restait un génie, sa persévérance qui provoquera une certaine émulation en Europe et aux États-Unis.

A noter que Napoléon ne se désintéressa pas totalement de la navigation et de la guerre sous-marine. Même s'il est vrai qu'il méprisa les travaux de Fulton, il s'intéressa aux projets des frères Coessin qui fabriquèrent un bateau sous-marin qui fut essayé au Havre en 1809. Leur engin se révéla finalement très médiocre.

Dans tous les cas on voit mal ce que les Français auraient pu faire de tels sous-marins au début du siècle... Outre l'aspect scientifique, bien entendu très intéressant, ces engins n'avaient, à l'époque, aucune valeur militaire sur le court/moyen terme.

Il ne faut pas s'étonner de constater que les Anglais n'étaient pas intéresser par l'arme sous-marine (ce qui est relativement faux car de nombreux sujets de navires sous-marins ont également existé en Angleterre). L'arme sous-marine a été créé dans le but de mettre fin à leur suprématie sur les mers. C'est clairement affirmé par Fulton à la fin du 18e siècle. Et Montgéry (encore lui!) écrira à ce propos, en 1824 : « Des navires qui deviennent invisibles à volonté, et qui ont la faculté de combattre sous l'eau, sont la seule invention, dans l'état actuel de nos connaissances, qui puisse faire disparaitre la supériorité navale des Anglais. Quelques corsaires sous-marins auraient la faculté d'entrer successivement dans tous les ports de la Grande-Bretagne, et d'y détruire toutes les flottes militaires et marchandes. »

Quand on est le meilleur dans un jeu, on fait tout pour que les règles ne changent pas... Avec la Royal Navy du 19e siècle, c'est la même chose. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils hésiteront à suivre la voie de la marine militaire à vapeur et un peu plus tard du cuirassé. Ils ne l'emprunteront définitivement que lorsque les Français les obligeront à le faire, après la construction du Napoléon (premier grand vaisseau de guerre à hélice) puis de la Gloire (premier cuirassé de haute-mer).
Avec les Américains, c'est exactement la logique inverse. Au début du 19e, leur marine est assez faible. Ils comptent donc sur l'innovation pour rattraper leur retard sur la marine américaine : les grandes frégates, les obusiers, les navires à vapeur et bientôt les cuirassés...
avatar
Trois-Ponts!

Messages : 42
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 28
Localisation : Toulon

http://troisponts.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Fulton

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum