Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Dim 22 Fév 2015 - 18:35

Pendant que je fini ma Santa Maria (1492), je me décide pour le modèle suivant; Le résistance de 1604 réalisé par l'architecte naval Phineas Pett.  
Le temps de réunir toutes les infos utiles, j'aurais fini le précédent.
Il s'agissait d'un navire marchand anglais moyennement armé de 160 tonneaux et d'après mes recherches et supputations, le modèle le plus ressemblant est le Susan Constant (1605).
Je vois présenterais toutes mes recherches petit à petit.

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Alain Degny le Dim 22 Fév 2015 - 20:12

Jamais entendu parler jusqu'à aujourd'hui. La Resistance est bien citée dans plusieurs ouvrages, mais je n'ai même pas réussi à trouver une gravure la représentant.

Comme la Susan Constant est contemporaine et jauge 120 tx, la prendre pour modèle est une bonne idée. Une idée sans risques, puisque tout ce qui traite des navires de cette époque est essentiellement spéculatif.

Tes recherches vont m'intéresser autant que ta construction.

Bon courage!

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)

Alain Degny
Admin

Messages : 13048
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 70
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Dim 22 Fév 2015 - 21:47

Ric a écrit:un navire marchand anglais moyennement armé de 160 tonneaux

Quand je me relit : ça devait être étonnant de recevoir des tonneaux sur la tête au lieu de boulets !!  geek scratch

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Dim 22 Fév 2015 - 21:57

En même temps que je fais mes recherches, je me monte un petit livret reprenant toutes les données que je pense glisser sous le modèle dans le socle de support.  Sait on jamais, un jour peut être quelqu'un (mon fils ? cyclops ) voudra s'instruire après avoir vu la bête... Et puis pour moi même, les années passant tout n'est plus si frais, pouvoir me référer à un aide mémoire écrit sera toujours utile. (je fais la même chose pour mes voyages d'ailleurs).
Exemple ; "tu te souviens des ruines de machin qu'on a visité, y'avait une statue...tu te souviens de l'artiste ?  euh, attend je prend mon calepin, année XXXX..."

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Dim 22 Fév 2015 - 22:42

Le Resistance, son origine
 

En 1604, Phineas Pett était assistant maitre charpentier de marine au Royal Dockyard Chatham en même temps que David Duck, un autre des adjoints maîtres artisans à l'arsenal, ce dernier possédait le chantier naval de Gillingham.


Royal Dockyard Chatham, Nicholas Pocock (1740-1821)



Duck et Pett échafaudèrent une astuce pour gagner quelques revenus supplémentaires où Pett concevrait un navire, et que Duck construirait dans son chantier naval. Le navire a été dûment lancé à Gillingham, le 12 Novembre 1604 et a été nommé Résistance. 

Il convient de rappeler que l'organisation de la Marine à l'époque était criblée de corruption et Pett et Duck n’ont pas fait exception. Le Résistance avait été construit avec du bois «libéré» de la Royal Dockyard et en utilisant le gréement d'un navire de guerre appelé Foresight (1570, galion de 28 canons et 294 tonnes très rapide.), qui avait été relégué à Chatham. Pett se trouvant en difficulté sur la question du gréement du Foresight se justifia en disant que le bois était si malade qu’il fallait le démonter. Le fait qu'il avait trouvé une nouvelle place sur un navire flambant neuf fût passé sous silence. 

On connaît peu les détails du Résistance, sinon que c’était un navire marchand de 160 tonneaux. Après l'achèvement, Résistance a été envoyé à un chantier naval appartenant au frère aîné Joseph de Phineas, à Limehouse, où il a été gardé jusqu'à Janvier 1605. 
Phineas vendit un tiers du navire à sir Robert Mansell, trésorier de la marine et un troisième part à Sir John Trevor, arpenteur de la Marine. De ces transactions, Pett reçoit un droit de taxe du constructeur de cinq shillings la tonne. 

Entre temps, la reine Elizabeth I était décédée et le roi Jacques Ier essayait de faire la paix avec l'Espagne. Le Lord Grand Amiral avait ordonné d'aller en Espagne comme Ambassadeur extraordinaire et commanda à Phineas Pett de préparer le Bear et d'autres navires de guerre pour transporter le Lord Grand Amiral et son entourage en Espagne. Le Résistance a été embauché comme un navire de transport pour transporter les fournitures. Pett navigua à bord de son navire comme capitaine et la flotte quitta Queenborough le dimanche de Pâques 1605. Après l'arrivée en toute sécurité à la Corogne, Pett revint avec son navire, mais le laissa à Rye et termina son chemin de retour à Chatham par la route. 

Une fois de plus, la nature «entrepreneuriale» de Pett s’affirme et le résistance paye les salaires sur base d’une déclaration fausse comme étant un navire de 300 tonneaux. Au total, son voyage a coûté au roi quelque 800 £. 

Pett a continué de louer le navire à divers marchands et il est devenu un succès commercial, si bien que, en 1610, Pett utilise le revenu de sa part du navire pour racheter la troisième part de Sir John et de Trevor. Considérant qu'il n’avait rien coûté à Pett pour le construire, il ne est pas étonnant qu'il la considère comme étant un navire chanceux. 

En Juillet 1612, le navire a été vendu à Henry Mainwaring pour £ 700 qui l’utilise pour la piraterie. Son destin ultime est inconnu. 

Au moment de sa mort en 1647, Phineas Pett était le premier commissaire de l'arsenal royal de Chatham et avait conçu le plus grand et le plus puissant navire jamais construit pour la Royale Navy, le Sovereign of the Seas.

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par stf67 le Lun 23 Fév 2015 - 6:50

Voilà une histoire intéressante...Corruption, manipulations, faux et usage de faux, on se croirait à notre époque Very Happy

Heureusement que le modèle que tu nous prépares n'en fait pas les frais, vivement les premiers assemblages de bois cheers

_________________
Bien cordialement

Stephan

...........................................................................................................................................................................................

Ce n'est qu'en essayant continuellement, que l'on finit par réussir
Ou, en d'autres termes : plus ça rate, plus on a de chance que ça marche ...

Proverbe SHADOK

stf67
Admin

Messages : 5358
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 41
Localisation : Lesneven

http://modelisme-naval-bois.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Phil le Lun 23 Fév 2015 - 7:23

Sympa  comme nouveau challenge.  Wink

Phil

Messages : 1186
Date d'inscription : 27/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Alain Degny le Lun 23 Fév 2015 - 11:16

Merci pour l'historique. C'est en effet croustillant. Phineas pique le bois et David Duck, l'ancêtre de Donald, construit le navire. J'aime assez.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)

Alain Degny
Admin

Messages : 13048
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 70
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par CRI-CRI le Lun 23 Fév 2015 - 11:49

L'histoire ne dit pas si ce Donald était aussi mac à ses heures perdues... Razz

CRI-CRI

Messages : 2129
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 72
Localisation : Strasbourg

http://www.free-scores.com/partitions_gratuites_christian-faivre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par ofencer29350 le Lun 23 Fév 2015 - 12:56

heureusement DONALD est resté dans l'eau sinon il évoluerait comme  mac à dames!
quand phineas pète david canarde!
en tout cas histoire très interessante et je suis!

_________________
de la rive je regarde un océan de plaisir,la ou le tumulte t'attire,ce mouvement planetaire sera ton tombereau!

ofencer29350
Modérateur

Messages : 1734
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 46
Localisation : quimperlé,pays de corsaires...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Guido54 le Lun 23 Fév 2015 - 13:57

J'adore ce genre d'histoires nettement pus réaliste que l'histoire officielle.

Beau projet que je vais suivre avec le plus grand intérêt. Very Happy

Guido54

Messages : 2641
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 66
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Jeu 26 Fév 2015 - 17:11

Merci pour votre intéret à tous.
La suite, là c'est une longue tartine moins croquante :

HENRY MAINWARING, LE PROPRIÉTAIRE

MAINWARING (Manwaring, Maynwaringe), sir HENRY, de l’époque de Jacques Ier, né en 1587 près de Ightfield, dans le Shropshire, mort en 1653.

Il était le deuxième enfant de Sir George Mainwaring et de sa femme, de la branche des Mainwaring, de Peover, au Cheshire, qui eurent quatre fils et deux filles. Il fit ses études au collège Brase-nose d’Oxford, et y obtint son baccalauréat ès arts à l’âge de 15 ans.

Habile marin, il fut chargé en 1612 par le premier lord de l’Amirauté de tenter de capturer le pirate Peter Easton, mais il échoua dans sa mission. Il fut alors nommé commandant d’un corsaire par lettres de marque l’autorisant à s’emparer des navires, espagnols aux Antilles, et il partit sur le Resistance, navire de 160 tonneaux bien armé et monté par un équipage excellent. Toutefois, il changea ses projets en haute mer pour devenir lui-même pirate à la suite d’une manœuvre politique de l’ambassadeur Espagnol pour bloquer une mission dans laquelle il accompagnait Sir Thomas Sherley chez les Perses.
La marine espagnole est devenue alors la cible principale de ses activités de Pirate.  Malheureusement il n’était pas considéré comme corsaire par son roi Anglais car ce dernier cherchait à ce moment-là à être en paix avec les Espagnoles et Français.
Ayant Mamora comme port d’attache sur le littoral de la Barbarie, il eut bientôt sous son commandement, pour ses entreprises de piraterie internationale, une imposante flotte de navires capturés sur son ordre. Afin de recruter des hommes et d’obtenir des approvisionnements de poisson, il traversa l’Atlantique en 1614 et pénétra dans les eaux de Terre-Neuve le 4 juin 1614 avec huit vaisseaux armés. Il pilla les ports, emmenant avec lui à son départ à la mi-septembre des charpentiers, des munitions, 10 000 poissons pris à un navire français au Harbour Grace (T.-N.), et 400 hommes enlevés aux bateaux de pêche à raison d’un marin sur six.

En 1615, il était assigné devant la haute cour de l’Amirauté pour répondre de son attaque contre le Hound, de Flushing, à Terre-Neuve (PRO, H.C.A.14/41, 9). Le roi Jacques Ier lui offrit de le gracier s’il renonçait à la piraterie. Il accepta et reçut son pardon en 1616 sous le Grand Sceau, parce qu’ « il n’avait commis aucun délit grave. » Pour exprimer sa reconnaissance de ce geste de clémence, Mainwaring rédigea une étude intitulée « Of the beginnings, practices, and suppression of pirates », qu’il dédia à Jacques Ier. Il prit la mer pour Douvres et, plus tard, délivra une flotte commerciale de Terre-Neuve que des pirates avaient capturée près de Gibraltar.

Il fut anobli chevalier en 1618, nommé surintendant adjoint des Cinq-Ports et lieutenant de Douvres en 1620, et élu député de Douvres en 1621. Il termina sa carrière navale comme vice-amiral en 1639. À cause de ses sympathies royalistes, il perdit son poste de directeur de Trinity House ; mais, malgré ses tendances politiques, son ouvrage, le Seaman’s dictionary, fut imprimé en 1644 sur l’ordre du Parlement. Il accompagna le prince Charles en exil à Jersey en 1646, où il vécut dans la pauvreté. En 1651, il effectua avec le Commonwealth une transaction mobilière de £8, consistant en un cheval et des vêtements. Il mourut 18 mois plus tard. Aucune pierre tombale ne marque le lieu de son inhumation à l’église St. Giles de Camberwell.

Bon linguiste, homme de savoir, il fut en même temps l’un des marins marquants de son époque. Sa conception de la tactique navale et sa technique d’abordage et de défensive étaient jugées uniques en Angleterre. Il fut l’un des grands pirates de l’ère de Jacques fer et il était considéré un « pirate patriote » par ceux qui soutenaient qu’il n’avait jamais molesté les navires anglais.

Sources :
Biographie du canada
Life and Works of Sir Henry Mainwaring

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Alain Degny le Jeu 26 Fév 2015 - 18:04

Merci pour la biographie de ce marin que je ne connaissais pas.

Je te suggère d'en faire un copier/coller dans la rubrique "Marins et découvreurs" sous le titre Henry Mainwaring, "pirate patriote" ou un autre de ton choix. Si je le faisais, il apparaîtrait sous mon nom.

Cela permettra de retrouver plus facilement ce très intéressant article. Le temps passe, on se souvient d'avoir lu un sujet, mais on ne sait plus où ni qui en était l'auteur.

C'est une bonne idée ce calepin.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)

Alain Degny
Admin

Messages : 13048
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 70
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Guido54 le Jeu 26 Fév 2015 - 18:11

Très intéressant. Merci ! Very Happy

Guido54

Messages : 2641
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 66
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Jeu 26 Fév 2015 - 18:42

Voilà, sujet créé sous Pirate patriote ET vice amiral Anglais, car il faut noter qu'il n'a été pirate que pendant 4 courtes années de sa vie.  Mais pendant ces 4 années là il est arrivé à faire penser aux Espagnoles que le cauchemar de Francis Drake était de retour, tellement il s'est acharné sur eux.

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Alain Degny le Jeu 26 Fév 2015 - 21:05

Merci Ric. La précision s'imposait. C'est vrai que généralement, les carrières des pirates sont extrêmement courtes. Que ce soient Charles Vane, Jack Rackham, Barbe-Noire ou Bartholomew Roberts, elles n'excèdent pas les quatre ans. C'est leur réputation qui fait qu'au fil du temps, on a fini par s' imaginer qu'ils ont sévi longtemps.

Les amnisties étaient récurrentes. Certains ont su en profiter et cela leur a réussi. Même Benjamin Hornigold, l'ex-patron de Barbe-Noire, s'est laissé séduire pour devenir chasseur de pirates. Un comble.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)

Alain Degny
Admin

Messages : 13048
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 70
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Dim 1 Mar 2015 - 15:26

NAVIRES SIMILAIRES DE L’EPOQUE
N’ayant aucune donnée concrète sur le Resistance à part son tonnage (160 tonneaux) et qu’il était rapide et bien armé, il est nécessaire de se référer aux navires contemporains du même type pour obtenir un modèle à suivre qui ne soit pas anachronique.
Nous savons que son architecte était anglais, que les matériaux étaient de haute qualité (dérobé au stock Royal), que son gréement venait d’un navire de guerre de 1570 (le Forsight) et qu’il était à ses débuts utilisé comme navire marchand avec une haute tenue en haute mer.
Navire quasiment parfait pour qu’un pirate le recycle pour appliquer ses tactiques d’abordage.
On se limitera aux navires anglais :

Golden Hind, 1577
 
Le Golden Hind, ou Golden Hinde, est un galion anglais connu pour sa circumnavigation entre 1577 et 1580 sous les ordres de Francis Drake.

HMS Revenge, 1577
 
GRAVURE DE 1804 PAR JAMES CUNDEE APPARTIENT AU MUSEE MARÍTIM DE GREENWICH, LONDRES
Le HMS revenge fut un galion Anglais construit en 1577 par Sir John Hawkins et le charpentier naval Matthew Baker.

Susan Constant, 1605
 
DE GRIFFITH BAILEY COALE, COURTESY OF MARINERS MUSEUM.

Le Susan Constant est l'un des trois bateaux qui transportèrent en 1607 les colons de la Virginia Company qui fondèrent la colonie de Jamestown en Virginie.
Sur ce voyage avec un équipage de 18 hommes, il transportait 71 colons, des hommes uniquement. La longueur de quille est estimée à 16,8 mètres de long. Il est revenu en Angleterre en mai 1607. Il servit de bateau marchand jusqu'en 1615.

HMS Ark Royal, 1587 et 1608
 
GRAVURE DE CLAES JANSZ VISSCHER

L’Ark Royal est construit sous la supervision du maître-charpentier R. Chapman, de Deptford. Le galion qui devait initialement être baptisé Ark, est finalement nommé Ark Raleigh, selon l'usage de l'époque voulant que le navire porte le nom de son propriétaire. La Couronne anglaise, en la personne de la Reine Elizabeth Ire, fait l'acquisition du navire auprès de Raleigh en janvier 1587, pour la somme de 5 000 £
Suite à l'accession sur le trône de Jacques Ier, l’Ark Royal est renommé Anne Royal, d'après la reine consort, Anne de Danemark. Il est entièrement reconstruit aux chantiers navals de Woolwich Dockyard en 1608 par Phineas Pett I en tant que vaisseau royal et est réduit à 42 canons.

Mayflower, 1609
 
ARTHUR C. PERRY AMERICAN HISTORY (NEW YORK, NY: AMERICAN BOOK COMPANY, 1913)

Le Mayflower (ou « Fleur de mai ») est un vaisseau marchand de 90 pieds (27,4 mètres) et 180 tonneaux du xviie siècle.

En 1620, il transportait 102 immigrants anglais1 entre Plymouth, en Angleterre, et la colonie de Plymouth, dans le Massachusetts. Parmi eux étaient présents les Pilgrim fathers ou « Pères pèlerins »
Le 16 septembre 1620, à la veille de la saison des tempêtes, les pèlerins effectuent leur ultime tentative de traversée de l'Atlantique. Par beau temps, les passagers ont accès au pont principal et, si la mer est belle, ils peuvent faire cuire à tour de rôle leur repas sur de petits braseros installés sur le pont, dans des caisses remplies de sable pour recevoir les braises. En revanche, par mer agitée, toute cuisine est interdite. La nuit et par gros temps, les passagers sont installés dans la batterie inférieure, humide et sombre. Avec 8 mètres de long sur 5 de large, une hauteur sous barrots ne permettant pas à un homme de se tenir debout, au milieu des ballots de vêtements, ustensiles de cuisine, fusils, outils, de futures semailles d'orge ou de blé, les pèlerins vont subsister pendant la traversée et franchir le cap de l'hiver.
Le 11 novembre 1620, après 65 jours de mer, la Mayflower jette l'ancre au large de Provincetown.

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par kangoo91 le Dim 1 Mar 2015 - 19:41

Bonsoir Ric

L'Ark Royal a eu une énorme descendance. Et des navires nettement plus gros.
Mais le Mayflower est un navire de légende. Je ne le pensais pas aussi petit. 102 migrants, en plus de l'équipage, le tout dans un vaisseau de 27m de long!!!
Logés dans 40m2, je ne me plaindrais plus des transports en commun Very Happy

Merci pour ce sujet.

Laurent

kangoo91
Modérateur

Messages : 5561
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 49
Localisation : Viry chatillon (91)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Alain Degny le Dim 1 Mar 2015 - 22:24

Franchir le cap de l'hiver, certes, mais avec 50% de pertes. Ce n'est qu'au printemps qu'un membre de la tribu des Wampanoags, qui les observe depuis leur arrivée, s'aventurera dans leur village. Et là, surprise, il leur dit en anglais: Bonjour messieurs les Anglais, avez-vous du pain et de la bière?

Il les conduira auprès de Tisquantum dit Squanto, qui parle parfaitement anglais. 

Si Ousamequin, le massasoit (chef civil par opposition à sachem, chef de guerre) a pris le temps de la réflexion, tiraillé entre l'idée de les massacrer et celle de les assister, c'est justement parce que Squanto, enlevé par les Anglais, a vécu à Londres au terme de bien des péripéties. Le massasoit sait donc exactement en quoi consiste la société européenne, ses villes et sa puissance militaire.

Mais 80% de la population des Wampanoags a péri de la variole importée par les premiers colons. Conscient que son peuple est très affaibli, Ousamequin choisira l'option pacifique, sans illusion sur l'avenir.

_________________
Aimez-moi, honorez-moi, parce que je le vaux bien. (St Ignace de Loréal)

Alain Degny
Admin

Messages : 13048
Date d'inscription : 14/06/2012
Age : 70
Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Mar 3 Mar 2015 - 3:02

Kangoo, moi je m'étais habitué à ce que les navires de l'époque soient si petits, ça me paraissait normal. 
Quand j'ai recherché les mesures de l'Ark royale, j'ai d'abord cru que j'avais mal recopié.  Je ne pensais pas qu'il y avait déjà des navires de cette grandeur à cette époque.

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Guido54 le Mar 3 Mar 2015 - 8:54

Bonne idée mais, à ta place, je ne me fierais pas à ces vues d'artiste.

Sur le site du NMM, il y a des plans qu'on peut télécharger ou acheter en ligne. As-tu cherché de ce côté ?

Guido54

Messages : 2641
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 66
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Mar 3 Mar 2015 - 9:12

Comparaison des navires:



Les parties en vert du tableau sont les données quasiment certaines (confirmées d’une manière ou d’une autre)
Etant donné que le resistance a un tonnage de 160, l’Ark Royal est naturellement écarté car trop grand.  Idem pour le Revenge.
Il reste le Golden Hind(1577), le susan Constant (1605) et le Mayflower (1609)
Le resistance date de 1604, navire marchand bien armé, je pense que le Susan Constant est le plus ressemblant.  L’étude de Brian Lavery (anatomy of a ship) est une très bonne base.  Le golden hind et le Mayflower resteront utiles comme référence de comparaison ou pour des détails ou doutes que le susan Constant n’éclaircirait pas.
Aucune maquette du Susan constante en chantier n’a été trouvée sur la toile, par contre les 2 autres sont bien représentées et il existe une réplique grandeur nature du Golden hind et du Mayflower.

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Mar 3 Mar 2015 - 9:19

et 3 photos de maquette pour comparer :

Golden Hind


Susan Constant


Mayflower

Dans mes recherches je suis tombé souvent sur des façons différentes d'exprimer les mesures.  
Lorsque l'on parle de longueur de quille, c'est bien du brion jusqu'à la fin de la quille en poupe ?
Lorsqu'il s'agit de longueur "total", ça reprend quoi ce total, beaupré compris ? Chateau complet complet arrière ? On commence à mesurer de où à où ?


Dernière édition par Ric le Mar 3 Mar 2015 - 12:25, édité 1 fois

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par CRI-CRI le Mar 3 Mar 2015 - 9:40

Ce Mayflower (ta dernière photo) ressemble pas mal au Golden Hind de Drake...

CRI-CRI

Messages : 2129
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 72
Localisation : Strasbourg

http://www.free-scores.com/partitions_gratuites_christian-faivre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Ric le Mar 3 Mar 2015 - 11:05

Oui ils se ressemblent beaucoup, c'est surement une source de confusion.  
Pour faire la différence entre les 2, j'en suis arrivé à la conclusion que le Golden hind possède un balcon en poupe et pas mal de sabords alors que le Mayflower pas de balcon et peu de sabords.  Sur ta photo il n'y a pas de balcon, le doute s'installe ....
"Mon" Mayflower je l'ai trouvé sur ce site. et le Golden hind est celui d'un fabriquant de kit.

Guido : j'ai été sur le site de NMM mais pas beaucoup de plans (12).

Je suis occupé à tracer/adapter les plans sur Draftsight pour avoir une base juste de découpe de la fausse quille, couples etc...
Ca avance bien, ce qui prend le plus de temps c'est vérifier et revérifier que tout s'ajuste bien.


Vert : fausse quille
Rouge : quille, sabords et timon
Bleu : ponts (au point le plus haut du bau)

Les couples sont fini, je contrôle encore que tout soit correcte pour la découpe.  (les baux sont courbés bien entendu)


Dernière édition par Ric le Mar 3 Mar 2015 - 11:31, édité 1 fois

Ric

Messages : 129
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 43
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le resistance, 1604 de Phineas Pett

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum